Imessouane – Maroc

Cela fait maintenant un peu plus d'un mois que nous sommes rentrés du Maroc. J'ai trié les photos, j'en ai fait imprimer pour nous composer un bel album mais je n'avais pas encore pris le temps de débuter ma série d'articles sur le sujet.

Ce voyage, nous l'avions préparé des mois à l'avance. Après la naissance de Mini A. rares ont été les moments en tête à tête avec l'Amoureux. Nous avions grandement besoin d'un bol d'air, de renouveler nos horizons, de découvertes, à tous points de vue. De plus, cela faisait des années que je n'avais pas fêté mon Happy Birthday! comme il se doit et j'avais envie que celui-ci soit un peu exceptionnel.

Au Sommaire 

  • Les transports
  • Le logement
  • Douceur de vivre
  • Nos impressions

Les Transports

Nous sommes partis de Montpellier la veille de mon anniversaire, le 06 Mai 2018, après avoir déposé Mini A. chez ses grands-parents. Nous avons pris l'avion jusqu'à Marrakech où il faut compter environ 2h30 de vol, (il y a 1h de décalage horaire). Nous sommes partis avec la compagnie Air Arabia Maroc et j'avais réservé les billets d'avion quelque mois à l'avance. Pour un aller/retour pour deux adultes pour la période du mois de Mai cela nous a coûté un peu plus de 300€.

Nous sommes arrivés à Marrakech vers minuit et avons directement pris un taxi à l'aéroport pour nous emmener en ville afin de trouver un hôtel où se reposer quelques heures avant notre périple jusqu'à Imessouane. Le taxi nous a déposé en ville, à un carrefour, où un jeune homme nous a accosté pour nous emmener à un hôtel de nuit par trop cher. & c'était parfait.

Le lendemain matin, très tôt, nous nous mettons en route pour la gare routière. Nous y allons à pieds puis prenons un bus de ville pour aller plus vite. Dès notre arrivée, un rabatteur nous accoste pour nous vendre des billets de bus direction Agadir. Nous sommes novices, nous marchandons un peu le prix des billets, et nous nous faisons avoir. Notre idée première était de prendre un bus SUPRATOUR, compagnie reconnue. Mais la gare où prendre ces bus étant mal indiquée dans notre guide Lonely Planet, nous ne sommes pas au bon endroit. Deuxième mauvaise surprise : nous aurions du prendre un bus direction Essaouira, et non Agadir.

Nous montons donc dans le bus censé faire Marrakech / Agadir en trajet direct. D'autres Marocains sont avec nous, le bus se remplit petit à petit. Mais à la moitié du trajet le chauffeur sort de l'autoroute pour s'engager dans des petits villages. Les passagers lui demandent pourquoi prend-t-il cette route, ils s'agacent, le ton monte et une bagarre éclate. Le chauffeur ne veut pas coopérer, il donne une gifle à un gendarme et nous voilà partis pour un arrêt collectif à la gendarmerie royale du bled. C'est long, ça n'en fini pas… Nous ne comprenons pas bien ce qu'il se passe, personne ne parle français.

Nous décidons au bout de deux heures de laisser tomber le bus et de prendre un taxi. Nous trouvons tant bien que mal la place où sont garés les grands taxis, ceux que l'on peut prendre à plusieurs. & nous voilà en route pour Agadir. La route est encore longue.

Arrivés à Agadir, nous cherchons un moyen de remonter sur Imessouane qui est encore à 1h de route au Nord, en remontant vers Essaouira. Nous finissons par trouver un taxi qui veut bien nous y emmener et nous nous faisons encore avoir sur le prix. Ce n'est que le premier jour, ensuite nous allons comprendre le sens de "marchander".

La route est sinueuse, entre montagne et océan. Les paysages sont magnifiques, la route très étroite et dangereuse.

Nous arrivons enfin à Imessouane, en fin d'après-midi, rincés mais heureux d'être à bon port.

Pour résumer, pour vous rendre à Imessouane depuis Marrakech, préférez les bus SUPRATOUR, vous êtes sûrs de ne pas avoir de problème. Prenez un bus en direction de Essaouira puis prenez un grand taxi pour descendre sur Imessouane. N'hésitez pas à négocier les taxis et à monter avec d'autres personnes. Plus vous serez nombreux, plus les tarifs baisseront.

Le logement

Depuis quelques années, chaque fois que nous partons en vadrouille, que ce soit avec les enfants ou en amoureux, je réserve les logements sur AirBnB. C'est donc sur ce site que j'ai trouvé l'Hôtel Kahina, Auberge du bout du Monde.

Je dois dire que nous avons été agréablement surpris par la qualité de la prestation. Tout y est fait avec beaucoup de goût. De la déco des chambres jusqu'à la cuisine traditionnelle. Nous avons trouvé l'endroit parfait pour se ressourcer.

L'auberge est située au dessus de la plage de la baie d'Imessouane. Nous avions donc tout le loisir d'observer les surfeurs (et de prendre des notes). La vue depuis l'auberge est imprenable, c'est un vrai havre de paix. Les terrasses avec toutes sortes d'endroits cosy sont parfaites pour chiller, les petits-déjeuners et les repas sont succulents et copieux, les chambres sont de vrais nids douillets et la literie est très très confortable. Vous pouvez même louer des planches de surf si vous le souhaitez.

Pour ce qui est du web, l'auberge met à votre disposition de petits routeurs fonctionnant avec une carte que vous achetez au Tabac du village. J'en ai besoin pour prendre des nouvelles de Mini A. que nous laissons pour la première fois et je dois dire que cela ne fonctionne pas bien. Ma page WhatsApp ne se connecte pas.

En revanche, gros coup de cœur pour la famille Tortue de l'auberge. La maman a même enterré ses œufs lors de notre séjour. & ses autres bébés tortues étaient vraiment trop mignons.

Je ne peux que vous recommander cette adresse.

Douceur de vivre

Imessouane est un petit village de pêcheurs, très tranquille et encore préservé ; on peut cependant observer une montée en flèche de la population et des habitats et une très nette augmentation du tourisme. En effet, à Imessouane les hôtels poussent comme des champignons.

Au mois de Mai il n'y a pas encore beaucoup de monde. Les mois d'affluence sont de Juin à Septembre.

La vie est douce à Imessouane.

C'est principalement une population de pêcheurs ou de surfeurs donc pas de grosses fiestas. Les gens se couchent tôt car ils se lèvent tôt. D'ailleurs seulement un seul bar vend de l'alcool au village. En revanche on trouve aisément des bar à jus de fruits et des snacks-restaurants. Le centre du village comporte une rue commerçante et une placette face à l'océan. & de l'autre côté on trouve la criée avec ses barques de pêche bleues et ventrues et son petit port où l'on peut déguster du poisson grillé fraîchement pêché.

Tous les midis nous mangeons du poisson sur le port face à l'océan (nous vous conseillons d'ailleurs Chez Fred, la dernière cahute où le poisson y est bien cuit et le service irréprochable) et tous les soirs nous prenons le menu du jour de l'auberge. Pour boire le thé à la menthe et avoir une connexion Internet nous allons au Wave Restaurant, situé sur la place du village. C'est un bar restaurant tenu par des jeunes, on y mange très bien, c'est très sympa mais attention, le service est trèèèès trèèèès long.

Pour se bouger un peu nous nous essayons au surf. Nous en avions déjà fait mais très occasionnellement. Nous optons pour des cours avec l'UCPA d'Imessouane. Combis, planches, tout est fournis, les professeurs sont très sympas et les prix très abordables.

Nos impressions

Pour conclure je dirai que ce peut-être aussi une destination familiale tant il fait bon vivre à Imessouane. Cette semaine était placée sous le signe du repos ; nous avons beaucoup lézardé, et nous nous sommes laissé porter par le flow d'Imessouane, par sa tranquillité. Nous avons franchement adoré son côté détendu. Les baignades dans l'océan, les repas de produits frais et locaux, les bonnes vibes de tous les gens que nous avons croisé, tout cela nous a fait beaucoup de bien.

 

Merci Imessouane. & ne te développe pas trop vite, garde ton authenticité et ta fraîcheur.

 

Au prochain épisode : notre semaine à Essaouira.

 

A bientôt voisins sauvages !

 🌲🏠🌲

Laisser un commentaire