Green report :: An eco-friendly life

Bien souvent, quand il s’agit de changer notre mode de vie, nos habitudes, nous ne savons pas par quel bout commencer. Cela nous semble même parfois impossible, vu le nombre de choses qu’il y aurait à revoir. 

Alors pour ce deuxième volet Green report, j’avais envie de dresser une petite liste de gestes simples, efficaces et peu coûteux pour changer petit à petit son mode de vie. Car nous allons bien souvent à la facilité, à la rapidité, mais ces deux choses se payent, et parfois très cher. 
Attention, je ne vais pas essayer ici de donner des leçons ou quoi que ce soit d’autre, ce post est juste destiné à aiguiller les personnes qui souhaiteraient changer petit à petit leur mode de vie sans savoir par où commencer. Une petit liste qui pourrait s’avérer bien utile. 🙂

1.. Tout d’abord, essayer de faire le maximum de choses soi-même. 
– Avez-vous réellement besoin de tous ces produits chimiques ménagers ultra nocifs pour vous et l’environnement, du style eau de Javel, produits anti-calcaire, nettoyants ménagers en tous genres ? Non ! 
– Munissez-vous d’une bouteille de savon noir, de savon de Marseille et de vinaigre d’alcool, et vous pourrez réaliser vous-même tous vos produits ménagers qui seront tout aussi efficaces.
– Pour les lessives, achetez des noix de lavage, elles sont réutilisables, ce qui est de fait très économique et écologique par leur côté naturel. N’utilisez plus non plus d’assouplissant pour votre linge. Un peu de vinaigre d’alcool dans la machine suffit. & on le remercie pour sa vertu anti-calcaire qui protègera votre machine.
– Out le papier Essuie-tout ! On prend une éponge.
– Pour vous démaquiller, utilisez des lingettes en coton réutilisables.
– Pour les bonnes odeurs, utilisez des huiles essentielles. Vous pouvez en verser quelque gouttes sur un galet pour parfumer votre intérieur ou vos toilettes, ou bien sur le sachet des noix de lavage pour parfumer votre linge. 
– Pour les repas, faites-en un maximum ! Exit la purée Mousseline, les paquets de gâteaux ou les moult yaourts qui garnissent vos placards et votre frigo !
– Préférez des préparations faites maison, vous vous y retrouverez nettement niveau budget.
– Consommez moins de viande, une à deux par semaine est amplement suffisant. 
– Idem pour le poisson.
– Faites vous même vos yaourts. Achetez un lot de 4 yaourts, vous en mangerez dix fois plus grâce à votre yaourtière. Il revient nettement mois cher d’investir dans une yaourtière que d’acheter chaque semaine des La Laitière ou des Danette.
– Pour les goûters de la semaine, faites un bon gâteau le week-end. Votre enfant sera ravi de vous aider et il se régalera d’autant plus qu’il aura mis la main à la patte.
De plus, faire les choses soi-même donne du peps au moral, une certaine fierté et un peu de confiance en soi. 
2.. Consommer différemment.
– N’achetez que le minimum au supermarché.
Faites attention à la liste d’ingrédients sur les emballages.
– Prenez toujours vos sacs en tissus ou votre cabas.
– Puisque vous avez réduit votre consommation en viande, préférez la qualité et allez vous servir chez un bon boucher qui proposera une viande Française voire locale.
– Pour les légumes préférez les primeurs, le marché ou les producteurs locaux. On ne parle pas ici de manger bio mais local et de saison. Je préfère de loin manger un produit local, qu’un produit bio qui sera importé d’un autre pays.
– Lors d’un achat, demandez-vous si vous en avez besoin. Évidemment, il ne s’agit pas ici de se priver mais de stopper la consommation irréfléchie et/ou impulsive.
On essaie ici de réduire notre consommation. De fait, on fait des économies et on pèse moins lourd en emballages etc… sur la Planète. 
On pourrait penser que tout cela prend du temps. Beaucoup de temps. Mais, en travaillant à temps plein, avec un enfant, pour en avoir fait l’expérience je peux vous dire que c’est possible !
Toutes les nouvelles idées sont les bienvenues, donc si vous en avez d’autres à nous faire partager, n’hésitez pas.
▲▲

Crédit image : http://asubtlerevelry.com/vegetable-stamped-wrapping-paper

10 Replies to “Green report :: An eco-friendly life”

  1. éh oui, moi j'ai commencé "ma vie" en faisant attention, et je trouve toujours des choses a changer…enfin a améliorer.
    et puis, on se sent beaucoup mieux ! que ce soit en alimentation ou en produit ménager pour la maison.

  2. Je suis bien d'accord, au moins, on a à peu près la conscience tranquille. ^^
    & tu as aussi raison sur le fait que l'on peut toujours aller plus loin en s'améliorant toujours un peu plus. 🙂
    Bonne soirée Gwen.

  3. C'est ce que j'essaie de faire actuellement. En plus outre mieux consommer et diminuer nos déchets, le porte monnaie s'en trouve allégé ce qui n'est pas un luxe en ce moment pour bon nombre d'entre nous…
    bonne journée

  4. Oui, on a tendance à croire qu'adopter un mode de consommation sain devient de fait plus coûteux. Mais c'est faux ! C'est même tout l'inverse ! & je suis bien contente de ne plus filer mon pognon aux grandes-surfaces ! 🙂
    Bonne fin de journée Chrystel.

  5. J'ajouterais le bicarbonate de soude comme produit ménager indispensable! Et on peut aussi se passer de lingettes démaquillantes en utilisant une huile végétale (appliquée et rincée à la main)+ savon d'Alep.
    Voilà, après il y a bien-sûr le tri sélectif, mettre en place un composteur à la maison… Que du facile à faire 🙂

  6. Oui c'est vrai, je l'avais zapé celui-là, le bicarbonate de soude.
    Pour le composteur, nous qui sommes en ville en appartement, nous avions opté pour un lombricomposteur. Hyper efficace ces petites bêtes ! 😉
    Merci pour ton complément Mlle Pilou ! Bonne soirée. 🙂

  7. C'est magique le vinaigre blanc! J'avais un peu oublié la bouteille dans le placard et hier, je l'ai ressorti (grâce à ton article!) pour nettoyer la plaque de cuisson bien grasse.. Résultat: Nickel!
    Sinon, niveau conso, on commande la viande et le poisson sur terroir direct (http://www.terroir-direct.com/) un regroupement de producteur qui livre autour de Montpellier. C'est un peu plus cher mais on a toujours été satisfait. C'est pas évident sinon de trouver de la viande locale et/ou bio.

  8. Haaa je ne connaissais pas ce site, car dans notre quartier il y a un bon boucher qui vend de la viande de l'Aubrac, donc autant dire que nous ne sommes jamais déçus. Pour le poisson, ça a été plus difficile mais on a enfin trouvé un poissonnier. 🙂

  9. Pour la partie "consommer différemment", Chéri est vraiment là dedans depuis tout petit, et il m'a convertie! Au début, j'ai eu beaucoup de mal à me passer des Danette et gâteaux, mais maintenant que nous achetons presque tout directement chez le producteur de légumes (vive la Drôme!) et chez le bon boucher qu'on a dégoté (viandes locales, dont pas mal de Haute Loire dont nous sommes originaires!). on va aussi au marché de temps en temps, et une fois par mois en supermarché pour acheter quelques paquets de pâtes, riz, papier Wc…
    Par la force des choses, j'ai beaucoup moins de tentations qu'avant et donc plus facile d'y résister. Mon corps m'en remercie d'ailleurs!

    Côté DIY, j'ai déjà songé aux noix de lavage et lessive faite maison, mais pas encore franchi le pas.. En revanche je n'utilise jms d'adoucissant.
    J'essaye de convaincre Chéri pour les yaourts mais il n'est pas encore décidé!

Laisser un commentaire