Lifeschool :: Faire son jardin potager

 
Cette année, Little L. termine son année de CP. Elle y a appris à lire, à écrire, à compter… Mais je me suis surtout rendue compte à quel point nos écoles prennent trop peu en compte les besoins physiologiques de nos enfants.
Je m’explique :: Little L. entre au CP. J’attends d’elle qu’elle apprenne à lire et à écrire, ces deux choses à mes yeux très importantes. Nous sommes effectivement une famille de gros lecteurs. Mais les mois passent et Little L. n’a pas le déclic. Je m’en rend compte, j’essaie de lui montrer la voie avec les outils proposés par son école mais ça bute, ça ne passe pas, je me m’agace et je la dégoute. Non, décidément ce n’est pas la bonne solution.
Alors je décide de m’intéresser de plus près à d’autres méthodes, notamment celle de Maria Montessori (oui oui, la fameuse). & je me dis que pour qu’elle ait envie d’apprendre, il faut qu’elle soit intéressée, que ça l’amuse, qu’elle soit curieuse.
Je lui propose alors de sortir son vieux cahier d’activités de Balthazar et Pépin (offert pour ses 3 ans) et de fabriquer un jardin potager.🌱🌱🌱 & puisque la lecture, ça bloque, nous passerons par l’écriture. Ce qui lui va beaucoup mieux.

Nous commençons par faire des semis de ce qu’elle souhaite planter dans son jardin. Le but du jeu ? Qu’elle fasse seule et que je l’aide en cas de besoin.

Vient ensuite le moment de l’écriture. Son joli cahier acheté récemment lui servira à noter le travail et les activités faites en famille. Ses petits poquets fins prêts, elle écrit dans son cahier ce qu’elle a planté. Elle épèle les noms des fruits et des légumes et elle les écrit. Pour que ce soit plus amusant et attrayant, elle les repasse aux feutres de couleurs. Sur la page de gauche nous faisons le plan de son jardin où elle dessinera ce qu’elle aura planté.

 

Troisième étape :: la fabrication. Avec du bois de récup, elle va fabriquer son carré potager. Elle apprend donc à se servir d’un marteau, à faire attention à ses petits doigts et elle fera travailler sa motricité fine. Evidemment, pour cette étape, je l’ai assistée de A à Z afin qu’elle ne se fasse pas mal.

Pour la petite touche fun, elle a peint une petite planche avec de la peinture ardoise afin d’en faire un petit écriteau à mettre dans son potager.

Voici donc une activité basée sur le long terme, mais à travers laquelle Little L. va pouvoir travailler plusieurs apprentissages. Grâce à cela elle a eu le déclic de la lecture par l’écriture et le fait qu’elle soit intéressée par ce qu’elle fait attise sa curiosité. Presque tous les soirs elle me demande de travailler un moment sur son cahier d’activités de Balthazar et Pépin et cela l’amuse beaucoup.

Je me pose de plus en plus de questions quant à la place de l’école dans l’éducation de nos enfants. J’ai mal au cœur de la voir se lever si tôt le matin, d’engloutir vite vite une tartine, de ne pas pouvoir prendre le temps de faire son calendrier de peur d’être encore en retard, qu’elle n’ait même pas le mercredi de répit… Je suis en train de repenser l’éducation de mes enfants et je me rend compte que je ne suis pas la seule à vouloir sortir de ce système dans lequel les méthodes sont bien souvent inadaptées, où il n’y a pas de place pour les retardataires, où le « chacun son rythme » n’existe pas et où il faut se lever trop tôt le matin, et ce, dès la maternelle… 

2 commentaires sur “Lifeschool :: Faire son jardin potager”

  1. Quelle belle idée �� Toucher, sentir, être vraiment acteur de son apprentissage. Tu lui montres une belle voie à ta fille. J'aimerai beaucoup échanger sur le sujet avec toi si tu le souhaites, bises

  2. Ta fille est vraiment mignonne. Et quelle belle idée le potager, cela devrait être obligatoire de connaitre la provenance de notre nourriture! Non, ça ne pousse pas dans une boite en plastique dans un supermarché! C'est exagéré bien sûr, mais c'est un peu ça pour certains enfants… Quand à la place de l'école je suis entièrement d'accord. Mais comment faire? En ce qui me concerne nous allons faire une maison, donc besoin d'argent , donc besoin de travailler… Ca me ronge de penser à mettre ma fille à l'école… Bon elle n'a que 19 mois là, mais ça s'approche… C'est un cercle vicieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *