What’s your engine ?

Mon homme me dit souvent que j’ai trop d’énergie. Je suis certes quelqu’un de très calme et posé mais j’aime l’idée d’avoir une vie bien remplie.

M’en mettre beaucoup sur les épaules ne me fait pas plus aimer la vie. Je crois avoir juste beaucoup d’aspirations et l’envie de toutes les réaliser.
Niveau boulot, je suis graphiste freelance depuis un peu plus de 3 ans maintenant. J’avoue aimer mon travail, mais ce n’est pas non plus une passion. Je suis très sensible à l’art, aux arts graphiques et au design mais j’ai rarement des projets perso en terme de design graphique.
Etre freelance n’est pas de tout repos. J’aménage certes mes horaires, je suis disponible pour les enfants et les prises de RDV, mais je me dois d’avoir des horaires strictes et régulières pour mes clients. Viennent aussi les soucis financiers qui vont avec, nous sommes indéniablement toujours en situation précaire. Un client vous lâche et c’est la porte de sortie pour vous aussi. C’est une grosse source de stress et pour tout avouer, je ne sais pas si je resterai freelance des années encore. Nous sommes d’ailleurs bien mal lotis en matières de prestations sociales telles que (me concernant) le congé maternité et pourtant nous cotisons plus qu’il ne faut. Je ferais peut-être un article complet là dessus car ce n’est pas le sujet du jour.
En dehors du boulot, j’aime faire des tas de choses. En général mes passions sont tournées vers des choses utiles. J’aime coudre (même si je ne sors que très rarement ma MAC), tricoter des vêtements pour l’homme ou les enfants, j’aime fabriquer des choses pour la déco de la maison. & dernièrement mes cours de poterie me permettent de façonner de jolies tasses et autres contenants pour la maison mais aussi pour offrir. ????
Nous avons emménagés dans un petit paradis au milieu des bois au printemps dernier et je me suis attelée tout l’été a entretenir un gros jardin potager. pommes de terre, tomates, radis, haricots, salades, fraises, courges… Malgré ma grossesse j’ai trouvé l’énergie de transporter des litres et des litres d’eau dans l’arrosoir. J’ai chouchouté mes légumes et ils me l’ont bien rendus puisque j’ai pu faire des coulis, des confitures et même des sacs pour le congélateur. Arrivant en fin de grossesse j’avoue ne pas avoir eu le courage de me lancer dans un jardin potager d’hiver.
J’essaie de faire un maximum de choses moi-même à la maison. Notamment en cuisine où bien manger est primordial ! Je cuisine les desserts, et les repas sont essentiellement composés des produits bio et locaux du marché. Nous avons la chance de vivre dans un endroit où les légumes poussent bien, où il y a de la bonne viande avec des animaux élevés dans de bonnes conditions et où les produits laitiers deviennent une religion (cf le fromage). Nous avons également 4 poules qui nous font de bons œufs. ????
Je crois que tout ce que j’entreprends avec plaisir a pour but de réduire notre consommation, de vivre plus simplement et en accord avec l’endroit dans lequel nous vivons, au cœur de la nature. J’ai une réelle envie que mes enfants apprennent les choses essentielles de la vie et pas seulement comment se servir d’un écran tactile. Nous n’avons d’ailleurs pas de télé qui trône au milieu du salon mais une cheminée et nos soirées sont rythmées par les lectures, les coloriages et les jeux de sociétés. Nous essayons de faire de la musique tous ensemble notamment lors des week-ends pluvieux.
Je suis consciente que c’est une réelle chance de pouvoir vivre ainsi, mais il faut savoir que cette vie ce n’est pas l’argent qui me l’a apportée. Nous avons bien trop tendance à nous dire que si nous étions riches nous ferions telle ou telle chose. Mais je n’y crois pas. Nous aurions peut-être plus de facilité à le faire, voilà tout. Mais je pense qu’il faut avant tout se bouger et provoquer les choses.
Aujourd’hui je me sens riche par tout ce que je fais de ma vie. Mes activités qui me rendent réellement heureuse et satisfaite, reformer à nouveau une famille et l’agrandir, avoir des projets de road-trip tous ensemble… Tout ceci est mon moteur. C’est peut-être de là que me vient toute cette énergie.
& vous, où puisez vous la votre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *